OPINION…….Nous, les 25 employers résiliés de la SHT, Société des Hydrocarbures du Tchad demandons la réhabilitation de nos droits

A l’instar de la Société de Raffinage de Djarmaya, la Société des Hydrocarbures du Tchad, se trouve au milieu des démêlés judiciaires avec 25 de ses anciens agents. Ces derniers accusent leur employeur de les avoir “injustement ” montré la porte de sortie.
A l’heure oú nous mettons ces écrits en ligne, l’affaire serait entre les mains de la justice, à en croire les concernés.
Le coup de gueule récent des parlementaires tchadiens en faveur des 64 ingénieurs licenciés par la Société de Raffinage semble avoir donné du tonus à leur cause. Ils décident de monter sur des tribunes pour dénoncer ce qu’ils appellent un licenciement “abusif”.
Tchadmedia publie, ci-dessous, leur opinion en attendant la version de la direction générale de la SHT.

“Après avoir signé un contrat à durée indéterminée CDI en date du 11 février 2020 sous la direction du Directeur Général SEID IDRISS DEBY ITNO, il y a eu quelques semaines plus tard une nouvelle équipe ayant à sa tête IBRAHIM MAHAMAT DJAMOUS, qui nous a notifié le 15 avril 2020 la résiliation de nos contrats. Nous dénonçons cette résiliation, que nous trouvons illégale vis-à-vis de 25 agents diplômés de différents profils recrutés par la SHT sous prétexte des difficultés financières actuelles que connait la société d’une part, la situation économique liée à la pandémie de COVID-19 d’autre part mais aussi des irrégularités manifestes constatées dans nos contrats que nous ignorons. Les autres motifs ne sont pas en concordance avec le code de travail.
À cet effet, notre licenciement a été prononcé non seulement sans aucun entretien préalable mais aussi en transgression de la législation de travail. Après notre départ illégal, selon les informations en sourdine, l’actuel Directeur Général a procédé à un recrutement de ses parents dans le même budget de notre recrutement. De ce fait, il y a quelques jours à l’Assemblée Nationale la même circonstance de licenciement de nos jeunes compatriotes a été évoqué devant les parlementaires en présence du Ministre en Charge de pétrole dont nous tenons à informer l’opinion nationale et internationale et le Ministre du pétrole pour que la solution soit trouvée le plutôt que possible car telle n’est pas la vision politique prônée par le Marechal du Tchad IDRISS DEBY ITNO en faveur de la jeunesse.Nous demandons l’implication personnelle du Chef de l’État dans cette affaire afin que les choses soient clarifiées car la pluralité des motifs est égale à de manque de motif selon le code de travail

Les 25 agents résiliés de la SHT”

www.tchadmedia.com
tchadmedias@gmail.com
Tel: 9558 7001/6828 7682